26 C
New York
25 mai 2024
Politique

L’intégration européenne : une réponse face aux défis contemporains

Dans le cadre de sa stratégie communautaire de lutte contre les émissions de CO² et les gaz à effet de serre et en préparation de la Conférence des Nations unies sur l’environnement et le développement qui s’est tenue en juin 1992 à Rio de Janeiro au Brésil, l’Europe des Douze s’engage à améliorer son efficacité énergétique par l’adoption d’une écotaxe. Inspirée de la « solution pigouvienne » (imaginée par Arthur Cecil Pigou en 1920), cette politique vise à utiliser l’outil fiscal pour modifier les prix relatifs et inciter ainsi les agents à mieux intégrer la préservation de l’environnement dans leurs plans de consommation et de production. Si les pays européens n’affichent pas les mêmes efforts dans la lutte contre le réchauffement climatique, les institutions européennes offrent un cadre propice à la prise en compte de l’urgence climatique et à la définition de mesures visant à réduire les émissions de dioxyde de carbone.

Comment l’idéal européen fédère-t-il autour de cet enjeu international ?

Déjà après la Première guerre mondiale, l’idée européenne se répandait auprès des défenseurs d’une Société des Nations visant à promouvoir les droits des peuples (J-M Guieu) et des tenants d’une organisation régionale de coopération basée sur le libre-échange à l’instar de John Maynard Keynes, qui dans The Economic Consequences of Peace, en 1919 pose les jalons de ce qui sera le Plan Marshall en 1947 et la nécessité de mettre en place une zone de libre-échange au niveau européen pour des raisons économiques.

Related posts

Panafricanisme : engagement politique et entrepreneuriat solidaire : les deux faces d’une même pièce

applitech

Leave a Comment